1. Caractéristiques générales

Le projet de réalisation d'une exposition permanente sur l'exil culturel catalan dans la commune d'Agullana débute en 2010, lors de la présentation d'un premier document préparé par le commissaire Enric Pujol et le designer et artiste Marcel Dalmau. Dès le premier instant, il a eu le soutien de la Mairie, mais jusqu'à récemment il n'a pas été possible financièrement, grâce à l'intérêt municipal et avec l'aide du Fonds européen de développement régional (FEDER)

Pourquoi Agullana?

Les raisons de sa localisation dans la municipalité d'Agullana sont évidentes, car il s'agissait d'un des points les plus emblématiques du grand exode républicain de 1939. Pensez au mythique Mas Perxés, qui abrita les principaux dirigeants politiques du gouvernement de la Generalitat, avec Lluís Companys à la tête, et une bonne partie de l'intelligentsia de l'époque, lors de la grande retraite républicaine. Ce mas et le nom de la municipalité d'Agullana ont été immortalisés par l'intellectuel et homme politique Antoni Rovira i Virgili dans son ouvrage Les derniers jours de la Catalogne républicaine, l'un des premiers témoins de l'exode républicain catalan.

Accord avec le Musée Mémorial de l’Exil (La Jonquera)

Dans la commune voisine de La Jonquera, il y a quelques années, le Musée Mémorial de l'Exil (MUME) a ​​été inauguré. La bonne compréhension existante doit permettre une activation de la potentialité des deux centres. Le MUME se concentre essentiellement sur l'aspect politico-social du phénomène. Ainsi, le traitement de l'aspect culturel qui se fait à Agullana est un complément idéal pour toute personne ayant déjà fréquenté le musée de La Jonquera. Et vice versa. Pour cela, un accord de collaboration et de conseil a été conclu en faveur des deux parties.

Situation

L'exposition permanente occupe tout le premier étage d'un immeuble situé à l'endroit le plus central de la population, la Plaza Mayor, en face de l'église. Actuellement, une exposition permanente consacrée à une découverte archéologique exceptionnelle est située au rez-de-chaussée de l'édifice précité: la nécropole de l'époque du passage du bronze au fer à Can Bech de Baix. La circonstance d'accueillir à l'étage inférieur un échantillon représentatif de notre passé plus lointain et à l'étage supérieur une exposition permanente se référant à notre histoire contemporaine constitue sans aucun doute une incitation pédagogique de premier ordre pour expliquer notre histoire, d'autant plus que à un public scolaire.

Objectif

L'objectif de base est de créer un espace d'exposition permanent qui devienne une référence pour l'ensemble catalan. De telle sorte que cette installation culturelle devient un pôle d'attraction qui contribue au développement de la population.

Publique

Le principal destinataire du centre devrait être ce que nous appelons le "grand public", car il s'agit de faire connaître l'importance et la signification de l'exil culturel au plus grand nombre. Cependant, le centre aura un double niveau de lecture: élémentaire et plus spécialisé. Pour cela, des informations sont proposées "à la carte", selon l'intérêt de chacun.

2. L'exposition

Ressources du musée

Le nouvel espace d'exposition dispose de ressources différentes, des documents d'époque aux médias audiovisuels, pour donner un aperçu de la question qui est très attrayant et abordable pour le grand public.

Trois films

En ce sens, il faut souligner les trois films réalisés par le réalisateur Gérard Bagué, centrés sur trois questions fondamentales. La première, qui s'intitule la même que l'exposition, L'exil culturel catalan de 1939, recueille l'avis de différents spécialistes sur son importance et ses caractéristiques générales. La seconde, intitulée L'exil littéraire: témoignage, réflexion, création ... est une courte anthologie de textes sélectionnés par les auteurs les plus importants, complétée par les photographies de Georges Bartolí et Sandra Genís. Le troisième, Art exilé, est une revue des artistes plasticiens catalans qui ont le mieux recueilli, dans leur propre travail, l'expérience de l'exil ou qui ont été les plus touchés (J. Franch Clapers, J. Subirats, Josep Bartolí, Carles Fontserè, Josep Renau, Helios Gómez, Joaquín Vicens Gironella, Virgili Batlle,  Joan Jordà...). Si nous ajoutons la durée des trois films, qui sont présentés dans différentes zones de l'exposition, nous trouvons une projection qui dépasse 60 minutes

Artistes actuels

Le point de vue que différents artistes actuels ont eu de l'exil a également été pris en compte et pour cette raison, des œuvres d'Isabel Banal, Sandra Genís, Georges Bartolí, Alfred Mauve, Joan Barbarà Miquel Duran ont été intégrées à l'exposition.

Portée 1: installation

Cet espace d'introduction permet au public, dès le moment où il monte les escaliers, de se retrouver plongé dans le thème du moment. Il s'agit d'une installation qui utilise une image puissante tirée d'une couverture du magazine revival (œuvre de Francisco Domingo sur la façade et la reproduction de différentes couvertures de livres publiés en exil sur les parties latérales (prises à la Bibliothèque de Port de la Selva. Collection Hipòlit Nadal Mallol). Une fois en haut des escaliers, une grande vitrine avec des armes d'époque, veut montrer que, une fois la guerre terminée, c'est la culture qui est devenue le grand outil de résistance, au détriment des armes.

Zone 2: Les Albères, territoire d'exil

Sur le palier, l'espace est dédié au territoire qui abrite l'exposition. Une carte des deux côtés de les Albères, montre les principaux noms liés au sujet traité.

Dans la vitrine, une attention particulière est consacrée au Mas Perxés, avec une photo d'Alfred Mauve et des témoignages d'écrivains concernés. Une installation des sculptures d'Isabel Banal complète le cadre.

Domaine 3: un exil fructueux

Les panneaux sont consacrés à expliquer les principales étapes de l'exil culturel. Les phrases en haut du mur, que l'on retrouve également dans les autres zones, servent de renfort. Sur le premier écran que nous trouvons, vous pouvez voir le premier enregistrement, celui dédié aux caractéristiques générales. Dans les vitrines, il existe des exemplaires originaux des principales publications en exil

Domaine 4: Enseignement, sciences sociales et pensée

L'idée principale est donnée par le texte qui dirige le champ d'application:

"En exil, la" crème "de l'intelligentsia catalane, bien consciente de la tentative de génocide culturel que le franquisme voulait imposer, s'est éloignée. L'un des secteurs les plus touchés était l'éducation. Sans surprise, la rénovation et la catalanisation de tous les niveaux d'enseignement a été l'une des réalisations les plus brillantes de la période républicaine. Heureusement, de nombreux enseignants, professeurs, philosophes, historiens, géographes, médecins, intellectuels ... ont pu apporter une contribution décisive dans les pays qui les ont accueillis et ils ont pu être directement influencés par les courants de rénovation apparus après la Seconde Guerre mondiale ».

Dans les vitrines, il a été possible d'obtenir du matériel réalisé par les enseignants qui ont enseigné à un grand nombre d'adultes incarcérés dans les camps de concentration français.

Domaine 5: Arts et lettres

Une section dans ce domaine est consacrée à la littérature en exil, qui présentait des auteurs et des œuvres haut de gamme (Pompeu Fabra, Josep Carner, Carles Riba, Mercè Rodoreda, Joan Oliver, J. Amat-Piniella, Bladé Desumvila, Xavier Benguerel ...). L'enregistrement anthologique que nous avons mentionné au début est montré sur le moniteur à l'entrée. Les panneaux et les vitrines ont essayé de montrer l'excellent jumelage qui existait entre les écrivains et les artistes plasticiens.

Le troisième des enregistrements réalisés, celui consacré à l'art exilé, est projeté sur le grand écran au fond de la salle. Sur le mur latéral, dans une vitrine, il y a des dessins originaux de Josep Narro, Molné et Guasp. Dans un espace d'angle de la salle, il y a une petite section dédiée à la musique, où la figure de Pau Casals se démarque.

 

HEURES DE VISITE:

Les samedis de 10 h à 13 h 30 demain

- Après-midi de 17h à 19h (avril à septembre)

- Après-midi de 16h à 18h (octobre à mars)

Dimanches et jours fériés de 10 h à 13 h 30 demain.

 

Plus d'informations:

Mairie d'Agullana: 972 53 52 06

MUME: 972556533

Agenda

<<  <  Octobre 2020  >  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di