Art et exil. Artistes de l'exil catalan de 1939

Exposition #Stolenmemory

Le retour des documents et des objets personnels des archives Arolsen à des familles de déportés

Jusqu'au 14 février 2021


 
 


Projet  #StolenMemory d'Arolsen Archives - International Center on Nazi Persecution 

Panell 3x2m StolenMemory 001.jpg br1


Bad Arolsen est une ville de 15 000 habitants située dans le centre de l'Allemagne, dans l'État de Hesse (région de Cassel), où d'importantes archives ont été localisées après la Seconde Guerre mondiale pour promouvoir la documentation et la recherche d'informations. sur les victimes du nazisme. Depuis 2016, les archives d'Arolsen encouragent la recherche de familles et de descendants pour leur envoyer des documents et des effets personnels qui y sont conservés par les déportés à travers une exposition dans le même centre et, depuis quelques mois, également avec des expositions itinérantes à d'autres pays, comme la Pologne. Dans le cas de l'Espagne, il y avait des documents et des objets d'une soixantaine de déportés, dont certaines familles ont déjà été retrouvées et des retours ont été effectués. Cette exposition temporaire vise à faire connaître en Catalogne la tâche de reconnaissance et de retour aux familles des déportés, qui se fait depuis longtemps dans d'autres pays.

Les effets personnels appartiennent aux victimes de la persécution nazie dans plus de 30 pays, principalement la Pologne, l'Allemagne et l'ancienne Union soviétique. Ils comprennent des prisonniers de différentes catégories, des prisonniers politiques, des Juifs, des Tsiganes et ceux désignés comme des «criminels professionnels» et des «éléments antisociaux». Cependant, la plupart étaient des travailleurs forcés d'Europe de l'Est.

Beaucoup de ces effets personnels proviennent du camp de concentration de Neuengamme près de Hambourg et, pour un plus petit nombre, du camp de concentration de Dachau. D'autres appartenaient à des prisonniers détenus par la Gestapo de Hambourg, d'autres à des camps de concentration à Natzweiler et Bergen-Belsen ou à des camps de transit à Amersfoort et Compiègne.

Ce projet des archives d'Arolsen est l'une des actions de diffusion de ses fonds, en format d'exposition, et d'extension et de diffusion de la recherche de familles de déportés en attente de retour.

Pour la première fois, il a été possible de faire passer cette initiative des archives d'Arolsen en Catalogne et en Espagne.

L'exposition, organisée par les archives Arolsen, le Mémorial démocratique et l'Université Rovira i Virgili, peut être visitée pour la première fois au Palau Robert (Barcelone) entre le 25 juin et le 26 juillet 2020.

L'exposition comprend des informations de base sur le projet et les archives #StolenMemory d'Arolsen en deux parties, l'une consacrée aux exilés catalans et espagnols qui ont déjà rendu les documents et à ceux qui doivent encore retrouver les descendants et les proches.

Organisé par: Archives Arolsen - Centre international sur la persécution nazie (l'ancien Service international de recherches, ITS), le MUME et l'Université Rovira i Virgili avec le soutien du Mémorial démocratique, en collaboration avec des associations mémorielles (Amical de Mauthausen, Dachau, Neuengamme, Ravensbruck, Triangle Blau et Recuerdo y Dignidad) et les conseils de l'historien Antonio Muñoz et chercheur des victimes espagnoles du régime nazi concernant l'internement dans les camps de concentration et le travail forcé à l'extérieur des camps (Mur de l'Atlantique).


Plus d'informations sur:
 

Arolsen Archives

Fragment de l'entrevista a José María Guerrero realitzada per Fabián Soria amb motiu de l'exposició celebrada en el Festival des Mémoires de Cahors (França) al novembre de 2009

Agenda

<<  <  Novembre 2020  >  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di