Accueil
CatalanEspagnolFrançais Anglais
 

Notes sur des choses qui arrivent

Mim Juncà

L’artiste Mim Juncà présente son journal intime créé à partir d’une œuvre graphique sous forme de dessin à une seule couleur. Ce journal se nourrit d’influences extérieures, comme souvent des média – mais pas exclusivement. Il n’invente rien, il enregistre plutôt la réalité banale pour se l’approprier. L’univers intime créé alors est configuré comme un ensemble de sensations, d'impressions et d'analogies se construisant avec des éléments si présents dans le quotidien qu’ils en deviennent souvent sous-considérés ou tombent dans l’indifférence.

Dans Notes sur des choses qui arrivent, les images voulant informer le spectateur sur le monde et son état actuel s’organisent comme une simple accumulation de données, une espèce de destruction du sens lui-même. Le trop-plein d’informations est représenté par l’artiste comme un chaos de pensées mises sur papier, sans doute peu flatteur, mais qui peut être interprété comme une tentative de compréhension de la part du récepteur face à trop d’images. Le récepteur est souvent perçu comme un but ou comme la cible de la communication, peu enclin à la réflexion ou la pensée critique. L’artiste se demande ce qui reste vraiment de tout ce flux intarissable d’informations et d’images. Entre ses mains, ce désordre visuel prend vie à nouveau. Il propose une lecture à la fois intense et inquiétante d’un monde contemporain dans lequel l’univers des médias joue un rôle crucial de constructeur de la réalité.