Accueil
CatalanEspagnolFrançais Anglais
 

Exposition "Evadés. 29 décembre 1943. Jacques Léonard"

Vous pouvez la visiter au MUME du 24 mars au 16 septembre 2018.

L'exposition est basée sur des reproductions photographiques documentaires de Jacques Léonard réalisées en Décembre 1943 pour dire le passage par l'Espagne de milliers de jeunes Français qui ont tenté de fuir le fascisme à rejoindre les rangs en Afrique du Nord. C'est l'un des rares témoignages graphiques qu'il y a de ce moment historique. C'est un ensemble de photographies d'un convoi de réfugiés, pour la plupart français, qui sont arrivés de différentes parties de la géographie espagnole, d'abord à Madrid et enfin à Malaga, où ils se sont embarqués pour l'Afrique et la liberté, le 29 décembre 1943 .

Jacques Léonard (Paris, 1909 - L'Escala, 1994), fils d'un marchand de chevaux d'origine tsigane et de la propriétaire d'une maison de couture à Paris, arrive tard au monde de la photographie, mais avec une expérience professionnelle significative liée à l'image. Il a rapidement commencé dans le monde du cinéma en travaillant dans des tâches d'assemblage et de production et en collaborant avec plusieurs réalisateurs.

Il voyage partout dans le monde jusqu'en 1940, il arrive en Espagne à la recherche de lieux pour un film sur Christophe Colomb, qui ne se fait pas tirer en raison de la situation de guerre en Europe. Rencontrez le directeur général de la cinématographie, qui lui offre la possibilité de travailler sur diverses missions et s'installe à Madrid.

En 1949, il s'installe à Barcelone avec l'impresario Arthur Kaps et devient sa main droite. Peu de temps après, il rencontre le comédien Robert Lamouret, qu'il accompagne en tant que secrétaire lors d'une tournée mondiale. Avec lui, il voyage en Angleterre, en Australie, en Grèce et en Italie. À la fin de la tournée, en 1952, il s'installe à Barcelone où il tombe amoureux de Rosario Amaya, une gitane qui travaille comme modèle pour les artistes. Il épouse Rosario et commence son activité en tant que photographe indépendant.

Son héritage se compose de 18.000 négatifs déposés par ses enfants dans les archives photographiques de Barcelone. Ils traitent de différents thèmes et nous devons mettre en évidence les presque 3000 consacrés à documenter la culture gitane.

"Jacques Léonard a enregistré avec ses photographies (...) le séjour dans les arènes de Malaga d'un grand groupe de jeunes en attente de l'ordre de quitter l'Espagne (...) Ce groupe devait marcher le 26 décembre 1943, le lendemain de Noël, et que des circonstances inexpliquées, le départ a été reportée jusqu'au 29, qui a tenu à attendre que entassés à l'abris de fortune. photographies (...) Léonard montre aux garçons portant une carte d'identité leur nom et prénom, et représente une source de premier ordre pour illustrer le départ des réfugiés des ports espagnols, probablement le seul matériel graphique connu jusqu'à présent de cet épisode historique. , pendant des décennies, avait été oublié en Espagne (...) Peu de gens imaginaient alors que les ports espagnols avaient facilité l'enrôlement de milliers de jeunes dans l'armée alliée. " (Josep Calvet, Historien)